lundi 18 septembre 2017

ça - T1

Lecture terminée le 18 septembre 2017 : ça 
Tome 1 de Stephen King, (Éditions le livre de poche)

Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l’horreur absolue : ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans…
Vingt-sept ans plus tard, l’appel de l’un d’entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l’horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.
Entre le passé et le présent, l’enfance et l’âge adulte, l’oubli des terreurs et leur insoutenable retour, l’auteur de Sac d’os nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec une de ses œuvres les plus amples et les plus fortes.


Dans ma pal depuis : /

Pourquoi ce livre ? On ne présente plus le livre culte « ça » de Stephen King, et pourtant je ne l’avais encore jamais lu. J’ai profité de la nouvelle édition avec l’affiche du film pour me lancer !
Mon Avis : Parlons franchement, c’est avec appréhension que je me suis lancée dans cette lecture. Je dois bien avouer, que j’ai un peu la phobie des clowns. Alors, en commençant ce livre, je me suis dit « mais dans quoi tu t’embarques ? ». Au final ? J’ai eu une frousse INEXISTANTE ! Plus sérieusement, à quel moment j’aurais dû être effrayée ? Je n’en n’ai pas la moindre idée. Il y a certains passages qui sont un peu écœurant notamment sur la fin, plus qu’effrayant !Alors oui dès les premières pages on rencontre Grippe-sou en même temps que Georgie, et ce qui lui arrive est assez atroce. On le recroisera d’ailleurs plus tard dans le récit, avec les nombreux autres personnages sans qu’aucune fois je n’ai ressenti ne serait-ce que l’ombre d’une frayeur. Alors il est vrai que le clown n’est pas qu’un clown, ça y joue peut-être aussi. Outre le fait que je m’attendais à frissonner, le reste de l’histoire est assez intéressante. Une critique de la société, des gamins qui vont se lier d’amitié grâce ou à cause de leurs petites différences, qui sont harcelés et martyrisés par des fortes têtes. Une façon de dénoncer ce que la nature humaine peut avoir de mauvaise. Ces enfants qui se retrouvent toutes ces années après, croyant avoir laissé leur passé derrière eux. En bref, j’ai bien aimé cette lecture, mais je m’attendais à avoir vraiment peur. Et pas du tout ! Ce qui m’a fait rester sur ma fin, mais les 300 dernières pages sont beaucoup plus prenantes, et vu la fin je ne peux que vouloir lire la suite ! On peut dire que l’auteur a su nous passionner au bon moment ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...