samedi 16 octobre 2021

Salem

 


Lecture Terminée le 16 octobre 2021 : Salem

De Stephen King (Le Livre de Poche éditions)

« Salem est l’un de mes meilleurs romans, l’un des plus effrayants aussi. Alors, éteignez la télévision, et parlons vampires dans la pénombre, je pense pouvoir vous faire croire en leur existence. » Stephen King, juin 2005.

Le Maine, 1970. Ben Mears revient à Salem et s’installe à Marsten House, inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt-cinq ans auparavant. Mais, très vite, il doit se rendre à l’évidence : il se passe des choses étranges dans cette petite bourgade. Un chien est immolé, un enfant disparaît, et l’horreur s’infiltre, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem.

En bonus : Deux nouvelles inédites sur le village de Salem. De nombreuses scènes coupées que Stephen King souhaitait faire découvrir à son public.


À l'approche d'Halloween j'ai fait un petit tour à Salem, afin de voir comment le King revisite le mythe du vampire.

Jerusalem's Lot, mais disons Salem. Point de départ d'un roman de plus de 800 pages, assez connu de l'auteur. Un roman que je devais lire depuis quelques années, mais qui a traîné dans ma pal à cause du nombre de pages. Ce que j'attendais de cette lecture ? D'avoir peur, bah oui, c'est bien connu, se faire peur au mois d'octobre c'est la base (lire un roman de Stephen King pour ça aussi). Et que le thème vampirique soit différent de ce que l'on voit souvent. Verdict ? Je n'ai pas eu peur véritablement, mais j'avoue que l'auteur a le don pour distiller une atmosphère angoissante. Quant aux vampires, ils sont loin d'être des créatures charmantes et ça c'est positif. Parlons peu, parlons de l'histoire.

Lorsque l'histoire débute, on rencontre un homme du nom de Ben Mears. Il est accompagné d'un enfant et ils auraient vécus quelque chose de traumatisant. Pour que l'on en sache plus, il faut qu'il revienne en arrière pour nous conter cette histoire.

On va suivre plusieurs personnages, tous des habitants de Salem. Il est vrai qu'au début j'ai été un peu dérouté par ces nombreux personnages, on alterne les points de vue d'un chapitre à l'autre. Certains m'ont plus intéressé que d'autres. Mais pourtant, en avançant dans le récit, ils auront tous une importance.

L'élément central, vers où tout converge et qui m'intriguait beaucoup c'est Marsten House. Cette vieille maison qui surplombe Salem. Théâtre il y a des années de quelque chose d'atroce. Et désormais elle est de nouveau habitée. Un homme et son associé en ont fait l'acquisition, ça et une laverie qu'ils ont reconverti en magasin. Ces deux personnes sont assez énigmatiques. Et peu de temps après leur arrivée, des disparitions et des morts commencent à se produire. Est-ce là un hasard ?

Peu à peu, l'atmosphère devient pesante. Alors que le mal grandit et se repend à travers la ville, entraînant avec lui nombre de ces habitants, quelques personnes bien conscientes de ce qui se trame vont s'allier afin de combattre Barlow. Un écrivain, un enfant, un prêtre, un médecin et un professeur seront désormais le seul rempart face à toute cette horreur.


Si j'ai trouvé le début du roman un peu long, à partir de la seconde partie tout s'accélère et il est difficile de le lâcher. Les personnages y passent les uns après les autres, et on a qu'une seule envie arrêter tout ça !

L' auteur a revisité avec succès le mythe du vampire. Il plonge le lecteur dans cette atmosphère obscure, aussi noire que la nuit tant redoutée moment du réveil des vampires. Il épargne peu de ces personnages, les entraînant en quelques pages dans les ténèbres. Mais comme toujours, la force de son roman c'est bien les personnages, Ben, l'écrivain de retour en ville, Mark le petit garçon qui ne manque pas de courage, Matt le professeur qui a réchappé de peu à la mort, le père Callahan qui a un penchant pour l'alcool. Le lien qui va les unir. Le courage dont ils devront faire preuve.

J'ai beaucoup aimé ce roman. Un petit pavé qui vous entraînera à coup sûr dans l'angoisse et la peur du monstre aux canines aiguisés. Alors, n'hésitez pas à le lire, mais surtout, n'oubliez pas de fermer votre fenêtre ! Il se pourrait qu'un vampire vienne y gratter.



jeudi 30 septembre 2021

Glory

 

Lecture terminée le  30 septembre 2021 : Glory

De Elizabeth Wetmore (Pocket éditions)


Quelques instants avant l’aube, le dimanche matin s’ébroue sur les champs pétrolifères… Lendemain de Saint-Valentin, 1976. Pieds nus dans le désert, elle marche pour sa vie. Une route, puis cette ferme, isolée… La voilà saine et sauve.
Mais y a-t-il une justice, à Odessa, Texas, quand on s’appelle Gloria Ramirez ? Peu importent ses quatorze ans, son bourreau est blanc, bien intégré : Glory a la communauté contre elle, l’époque contre elle. Bigoterie, racisme, patriarcat… L’Amérique, comme un vaste horizon de poussière. Une femme, seule, va s’y dresser.






Tout d'abord, un grand merci à Babelio et aux éditions Pocket qui m'ont permis de découvrir ce roman.

Si vous lisez ce roman, attendez-vous à une histoire dure et forte à la fois.

Lorsque l'histoire débute, on rencontre Gloria une jeune fille de 14 ans. Sa mère est au travail, et, elle est sortie. On est le jour de la Saint-Valentin en 1976, il va lui arriver quelque chose de terrible. Elle a fait confiance à un homme qui avait l'air d'être une personne gentille, il va abuser d'elle.

Le roman débute comme cela, cette jeune fille seule, dans cet endroit reculé, meurtri physiquement et psychologiquement. Elle va trouver la force de se relever et de marcher jusqu'à une ferme. Une femme va l'accueillir, Mary-Rose. Une épouse, une mère d'une petite fille, une femme enceinte qui va vite réaliser ce qui vient de se produire et qui va réagir avec beaucoup de sang-froid. Car le bourreau n'est pas loin. Et ici, c'est un endroit éloigné de tout.

Désormais, Gloria sera Glory.

On pouvait s'attendre à un récit à la première personne et uniquement du point de vue de Glory. Mais non, ce roman est bien plus que ça. On alterne les points de vue de femmes, et de l'impact de ce qui s'est passé. C'est une histoire qui est dure de par son sujet mais c'est aussi une histoire forte. L'autrice traite de sujets importants comme le racisme, la place et le rôle de la femme en Amérique dans les années 70.

La plume de l'autrice est fluide et immersive, l'histoire, les paysages, le contexte. Elle nous emporte dans son histoire, c'est une histoire qui ne pourra pas vous laisser indifférent, ça m'a révolté et touché aussi.




lundi 27 septembre 2021

Les ombres de Wild Fell


Lecture terminée le 27 septembre 2021 : Les ombres de wild fell 

De Michael Rowe (Bragelonne éditions) 

Elle attend dans l’obscurité depuis plus d’un siècle.

Dressée sur les rives désolées de Blackmore Island, Wild Fell tombe en ruine. La vieille demeure résiste pourtant aux assauts des saisons depuis des décennies. Bâtie pour sa famille par un homme de pouvoir du xixe siècle, la maison a gardé ses terribles secrets. Depuis cent ans, les habitants de la région prient pour que les ombres piégées à l’intérieur de Wild Fell y restent, loin, très loin de la lumière. À présent, il est venu à elle. Jameson Browning, qui connaît bien la souffrance, a acheté Wild Fell avec l’intention d’y commencer une nouvelle vie. De laisser entrer la lumière. Mais ce qui rôde dans la maison est fidèle aux ténèbres qui y règnent, et la garde jalousement. Elle a attendu Jameson toute sa vie… ou même plus longtemps. Et maintenant, enfin… elle l’a trouvé.



Êtes vous réellement prêt à vous rendre sur Blackmore Island ?

Une petite histoire de fantôme à l'approche du mois d'octobre pour frissonner un peu, ce ne peut qu'être une bonne idée. Ce roman a parfaitement rempli sa mission. 

Citation :

 « Je veux vous faire connaître la peur. J'ai une histoire de fantômes à vous raconter, qui ne ressemble à aucune de celles que vous avez déjà pu entendre. C'est la mienne, et elle est vraie. ». 

Avouons-le, lorsque un roman commence comme cela, ça promet une lecture effrayante. Dès les premières pages et le prologue, on nous raconte une histoire sur deux jeunes gens, une histoire qui s'est passée il y a plusieurs années. Mais vous savez bien, que c'est comme ça que naissent les légendes. Une histoire effrayante et pleine de mystère sur un jeune couple qui un soir passe la soirée seul, sans chaperon, non loin de Blackmore Island. Cette île avec cette maison, elle-même le fruit de rumeurs. Là, débute l'histoire. 

Dès le début du roman, l'auteur installe une atmosphère pesante, aussi opaque que la brume qui entoure l'île. Il distille les éléments surnaturels poussant le lecteur à se poser des questions et à attendre l'inévitable. Ensuite, vient la première partie du récit, sur le passé de Jameson. Il le dit lui-même, il veut que nous ayons peur, et son histoire doit être terrifiante. On suit ce petit garçon, il n'a pas d'amis hormis Hank, cette petite fille qui est un garçon manqué. Très vite, il va faire une étrange rencontre dans sa chambre, dans son miroir, une rencontre qui va le réconforter au début, avant que tout dérape.

On va suivre ce personnage sur plusieurs années de sa vie, jusqu'à ce qui va le mener à Wild Fell. Cette maison construite il y a de nombreuses années, et pourtant qui est en état remarquable malgré le fait qu'elle n'est pas habité. Wild Fell sur l'île de Blackmore Island, on ne peut y accéder que par bateau. Vous voyez, une île isolée, une vieille maison, un orage qui vous accueille à votre arrivée, la foudre qui frappe un arbre ? Une fois que vous aurez visualisé ça, vous serez prêt à ce qui va suivre. 

Les ombres de wild fell est un excellent roman d'ambiance, on attendrait presque la pluie du mois d'octobre s'abattre à l'extérieur. Et outre cela, c'est aussi une histoire de passé, de famille.

En bref, vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cette lecture. Faits surnaturels, maison isolée, miroir intriguant, une très bonne lecture. Si vous aimez les histoires effrayantes, n'hésitez pas !




 



mercredi 15 septembre 2021

Nora Jacobs - T1


Lecture terminée le 15 septembre 2021 : Nora Jacobs

Tome 1 : Démasquée de Jackie May (Milady éditions)

La plupart des humains ignorent qu’un monde dangereux les entoure, regorgeant de magie et de monstres. Nora Jacobs n’a pas cette chance. Elle sait parfaitement quelles créatures démoniaques rôdent dans les rues de Détroit. Grâce à ses étonnants dons psychiques, elle a su se tenir à l’écart de cette communauté surnaturelle jusqu’à présent. Malheureusement, tout bascule le soir où le vampire le plus puissant de la ville découvre ses pouvoirs et décide de se servir d’elle pour retrouver un membre disparu de son clan.

Pour couronner le tout, Nora est certaine d’être maudite. Depuis toujours, les gens sont irrésistiblement attirés par elle, une attirance qui vire souvent à l’obsession et à la violence. Les êtres occultes ne font pas exception à la règle, et Nora a éveillé l’intérêt de certains des monstres les plus dangereux de la ville…


/!\ RISQUE DE SPOILER /!\

Plonger dans le monde des Occultes, en compagnie de Nora !

Voilà bien longtemps que je n’avais pas lu de livre du genre. Et après avoir refermé celui-ci, trop longtemps je dirais !

On fait la connaissance de Nora, une jeune femme qui a un don. En effet, elle a des visions, prémonitions soient en touchant des objets qui auraient gardé une empreinte psychique laissée par la personne qui les aurait touchées, ou en « ressentant » la magie et la présence des créatures surnaturelles. Elle vit à Détroit, après le décès de sa mère dans des circonstances atroces, elle a vécu de foyer en foyer et a été sans cesse confrontée au même type de soucis. Alors à sa majorité, elle est partie, trouvant un petit boulot. Mais depuis quelques semaines, les ennuis sont de retour. Le fils de son voisin, un jeune homme assez malsain lui cause des problèmes, mais là, ce n’est que le début.

En voulant échapper à celui-ci, elle va rencontrer Parker, un être qu’elle déteste le plus  parmi toutes les créatures surnaturelles qui existent : un vampire.

Ce premier tome dévoile un univers vraiment chouette. Plusieurs êtres surnaturels se côtoient : vampires, sorciers, trolls, loups-garous, succubes... Nora va rencontrer certains d'entre eux. Elle va aider Terrance, un gérant de discothèque qui sera là pour elle. Un membre de son clan a disparu et Nora va utiliser son don pour cette enquête.

Plusieurs personnages, tous différents sont présents comme Nick, Oliver, Henry. Une affaire de disparition va les amener à travailler de concert. Le personnage principal Nora est assez original. Son don est unique, elle est forte, courageuse et déterminée malgré un passé compliqué. J'ai bien aimé aussi Oliver, déjà à cause du lien qui l'unit à Nora, mais aussi pour ce qu'il est.

J'ai beaucoup aimé ce premier tome. On ne s'ennuie pas une minute. Un univers fantastique très sympa, de l'humour, des personnages à la fois attachants et intéressants de par leurs particularités. Un seul bémol, le tome est un peu court, quelques pages supplémentaires auraient été un plus. Du coup, il va me falloir les tomes suivants.





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...